Se travestir : comment cacher ce sexe que je ne saurais voir ?

Se travestir: comment cacher ce sexe que je ne saurais voir ?

18 février 2013,Publié par Julie MAZENS,sur le site txy

Le tucking ou l'art travesti de cacher son sexe

Le titre est explicite et volontairement racoleur car le contenu que vous allez lire n’a pas d’autre sujet que de vous expliquer les différentes méthodes de travestissement pour cacher son sexe d’homme.

Ces techniques, appelées aussi tucking, sont utilisées par les transformistes, les travestis et certaines personnes transgenres avec pour objectif d’améliorer leur passing et/ou de pouvoir porter des vêtements féminins n’admettant aucune bosse disgracieuse.

Il faut dire qu’en la matière ceux qui sont habituellement avantagés par la nature auront forcément plus de problème pour cacher leur sexe efficacement que les autres … ce billet intéressera donc tout autant les apprentis travestis que les transgenres et apparentés pour qui l’opération de changement de sexe n’est pas prévu ou pas possible.

Le Tucking n’a pas de réelle traduction en français (YaGoBling propose “border”) mais littéralement ce mot désigne l’acte d’un homme qui attrape son pénis pour le cacher entre ses cuisses afin de créer l’illusion d’organes génitaux féminins.

Sous ce terme se cache plusieurs techniques très différentes pour ranger votre petit oiseau et vous permettre de porter la petite robe noire moulante ou le jean taille basse que vous avez repéré pendant les soldes. Petit passage en revue.

Né pour les besoins du théâtre, le Gaff est par excellence la culotte du travesti ! C’est comme un string-bikini renforcé en bas et qui présente une double couche de matière sur le devant pour une apparence lisse et sans bosse.

String pour travesti fait sur mesure chez Angel ModeCette culotte spéciale travesti n’est pas facile à trouver et son prix est trop souvent prohibitif, surtout qu’il n’est pas facile de choisir une taille adéquate sans essayage. Si vous avez l’occasion de passer sur Paris je ne peux que vous conseiller que de passer par laboutique Angel Mode (attention, selon les jours et heures, il peut être nécessaire de prendre rendez-vous).

Certaines d’entre vous font même faire des commandes spéciales pour améliorer le rendu (ajout de dentelles) et ajuster à vos tailles (engin compris …).

Une version plus artisanale consiste à empiler plusieurs culottes ou string serrés et à tenir l’ensemble avec un collant. Une technique personnelle que j’utilise avec succès consiste à enfiler un boxer ou un shorty serré (une taille en dessous) en plaçant mon sexe vers l’arrière à l’intérieur des cuisses puis à enfiler une culotte de maintien (rayon lingerie modelante type culotte gainante) et finir avec un collant (chair et fin au printemps, semi-opaque à l’automne). Cette technique a l’avantage de vous faire aussi le ventre plat !

En variante, il existe des culottes gainantes mais aussi ampli-formes, avec des empiècements en mousse ou en silicone et permettant de bourrer de la matière au niveau des fesses et des hanches. On en trouve à tout petit prix sur ebay. Le fait de donner du volume aux fesses et aux hanches peut évaser certaines robes ou jupes et rendre la bosse moins problématique.

Mais selon les dimensions de votre service trois-pièce ou selon le contexte (été, piscine, micro-jupe moulante, …) le Gaff ou autre technique d’empilement peut ne pas être suffisamment efficace. Il nous faut alors vous parler du sens le plus pur du mot tucking …

Une histoire de testicules …

La bosse du chameau, ou comment ranger ses boules de pétanque ...

Si on considère qu’il est possible de ranger son petit oiseau en arrière dans l’entre jambe, finalement ce sont les deux testicules qui prennent le plus de place et génèrent la bosse du chameau … Le Tucking des “vraies” travesties va consister à remonter les testicules dans leur cavité d’origine (l’abdomen) dans lesquelles elles se trouvaient lorsque vous étiez adolescent, à placer le zizi en arrière et à tenir l’ensemble avec un Gaff.

La technique pour réaliser un tucking consiste à :

– vous allonger sur le dos sur un lit, le Gaff enfilé jusqu’au genou, les jambes écartées et pliées,

– détendez-vous …

– serrez doucement l’excès de peau de la partie inférieure du sac, pour forcer la testicule à remonter lentement vers le haut,

– en principe, le testicule rentre de lui même dans la cavité mais vous pouvez au besoin l’y aider en poussant un peu,

tucking– attention : en cas de douleur, ne pas forcer, il ne pourra pas tout simplement y rentrer

– placer le pénis en arrière afin d’aider à maintenir les testicules en place,

– tenir le tout en place avec une main et utiliser l’autre main pour remonter le Gaff et tout tenir bien en place.

– relevez vous lentement et admirez vous dans votre miroir !

A savoir que vous pourriez ressentir une certaine gêne qui va s’estomper. Par contre, vous ne devez pas avoir mal.

En variante de la culotte Gaff, vous pouvez utiliser une simple culotte ou shorty avec un collant gainant opaque qu’il vous faudra enfiler selon nos préconisations.

Je tiens à signaler que je trouve ces pratiques plutôt dangereuses pour la santé et que vous êtes seul est responsable d’éventuelles conséquences néfastes.

Pour remettre tout en place, il suffit d’enlever le Gaff et d’attendre quelques minutes que tout se remette progressivement en place.

Pour celles ou ceux qui sont encore avec moi (… perso, je me trouve mal juste en écrivant le procédé …), il existe une version encore plus extrême utilisée par certains travestis dans le théâtre ou les danseurs de ballets. Cette version consiste à utiliser un ruban adhésif médical en lieu et place de la culotte Gaff … enfin bon, je devrais aussi vous raconter celle de la copine qui a finit aux urgences … elle avait oublié de s’épiler …

Travesti au naturel !

Quoi de plus naturel qu'une paire d'orchidées ...

Enfin, dernière solution, certainement la plus confortable, choisir des jupes ou robes qui sont suffisamment évasées ou amples pour vous passer de toute méthode particulière et vous permet d’apprécier un joli tangua en dentelles. J’ai même trouvé un jean dont la coupe permet de porter un simple boxer en dentelle.

Donc ne vous mettez pas inutilement la pression sur ce sujet. C’est comme pour la poitrine, il faut utiliser la technique la plus adaptée à votre tenue et à votre contexte et surtout ne pas hésiter à être la plus naturelle possible, gage de réussite dans vos efforts de féminisation.

En dernier conseil, quelque soit le prix, quelque soit la provenance, quelque soit la taille,évitez d’acheter par correspondance et procédez à des essayages directement en boutique, notre morphologie si particulière vaut un minimum d’attention. Ça vous évitera beaucoup de déconvenues ! Toutes les boutiques spécialisées se trouvent dans notreannuaire que nous ne manquons pas d’enrichir régulièrement avec vos bonnes adresses.

Rendez-vous sur Hellocoton !
%d blogueurs aiment cette page :