Le Passing

Le Passing en passant …

19 avril 2012,publié par txy

Un rapide article concernant le Passing !

Quelques définitions

Dans le contexte du genre, le “Passing” renvoie à la capacité d’un individu à être considéré ou perçu comme un membre du sexe par lequel il se présente physiquement et qui n’est pas son sexe de naissance.

En règle générale, le “Passing” implique un mélange d’indices physiques (par exemple, la coiffure ou les vêtements) ainsi que certains attributs comportementaux qui ont tendance à être culturellement associés à un genre particulier. Le “Passing” reste un simple moyen de se faire accepter comme membre du genre revendiqué et il n’a donc rien à voir avec l’opération génitale.

Indépendamment de la présentation d’une personne, de nombreux travestis expérimentés affirment d’ailleurs que la confiance est beaucoup plus important pour le “Passing” que les aspects physiques réels ou de l’apparence.

A noter que trois groupes de personnes sont concernés par ce concept du “Passing” : les travesti(e)s et les transsexuels MtF et les FtM, avec pour chacun des difficultés particulières, que ce soit au niveau vestimentaire, voix, attributs physiques, …

Passing et Vie Sociale

Le “Passing”, c’est d’abord apprendre en deux à trois ans ce que les jeunes cisgenres apprennent en une quinzaine d’années … Angoisse donc de la personne trans-identitaire débutante.

Le “Passing” est donc essentiel : c’est ce qui permet à chacun et chacune d’entre nous de vivre en société, de se faire accepter, de conserver ou de trouver un travail, de (re) construire ou de préserver des liens avec les autres. C’est certainement plus la vie sociale que le choix d’effectuer, ou non, une opération génitale ; en pratique, passer pour une personne cisgenre c’est surtout éviter de subir de la transphobie.

Alors … en passant … on peut reprocher que le “Passing” est une forme de supercherie. C’est là d’ailleurs que la rhétorique anti-trans tire toute sa force : agir et exprimer des traits qui ne sont pas associés à une personne qui a ces organes.

Je passe, suis-je dans la supercherie ?

En effet, ça donne l’idée que les hommes trans ne sont pas vraiment des hommes et les femmes trans ne sont pas vraiment des femmes, puisque la notion même de “Passing” est lié à l’idée de se faire passer pour membre d’un groupe dont on ne fait pas partie.

Mais le seul tort c’est dans la façon dont les autres interprètent et comprennent ce qu’ils voient.

Je ne mens pas en exprimant ma féminité aussi avec des traits masculins, je montre la vérité, que je suis un individu complexe qui ne se limite pas à ses caractères chromosomiques et à ses organes reproducteurs.

 

Je ne passe pas, est-ce si grave que ça ?

Habillée quelconque en face de quelqu’un qui vous regarde rapidement et vous appelle “Monsieur”, vous corrigez en le reprenant : “Madame”. La personne s’excuse platement et ne refait pas l’erreur.

Vous êtes hyper féminine en face de quelqu’un qui vous appelle “Madame” pendant toute une conversation et vous appelle “Monsieur” après que vous lui ayez montré vos papiers d’identité et ce malgré vos demandes répétées.

Dans la définition “classique” du “Passing”, je serais censée passer dans le second cas, mais pas dans le premier …

Les travesties expérimentées vous diront que plus vous êtes habillée de manière féminine et plus les personnes vont vous appeler “Mademoiselle” ou “Madame” souvent ; mais vont aussi être beaucoup plus inquisiteurs sur ce que vous avez entre les jambes ou sur des détails censés révéler le fait que je vous êtes un “travelo” …

Pour les Tgirls, le “Passing” nécessite donc d’éviter le plus possible les erreurs habituelles des débutantes : talons vertigineux, jupette ultra-courte et bas résille – bref toute tenue inadaptée au moment ou à la situation –, façon de parler caricaturale, …

Passer d’abord pour vous !

Passer, c’est d’abord penser à soi. C’est définir sa façon d’être une femme (ou un homme) en fonction de son histoire et de ce que nous sommes, et non pour se conformer à des stéréotypes sexistes dépassés.

Rendez-vous sur Hellocoton !
%d blogueurs aiment cette page :