Définitions ?

Définitions Trav… & Trans…

  1. Travestissement: Le travestissement est l’acte qui consiste à porter les vêtements qui sont, dans une société donnée, généralement associés au sexe opposé du sien. Le travestissement peut être effectué dans un but purement récréatif et de manière ponctuelle, mais il peut également impliquer d’adopter les comportements y compris sexuels,associés à un genre différent de son sexe biologique : dans certains cas, le travestissement est associé à la trans-identité (bien que le travestissement ne soit qu’une apparence, ou répondant à un désir, contrairement à la trans-identité qui relève de l’identité profonde de la personne).[pour plus de détails,cliquez sur ce lien Travestissement)                                                                                                                           
  2. Transgendérisme: Le transgendérisme ou transgénérisme est le fait pour une personne de s’identifier, au moins en partie, à d’autres genres que celui attribué à sa naissance et d’en adopter le mode de vie. Une personne transgenre est ainsi une personne qui adopte une identité de genre non liée à son sexe de naissance mais sans nécessairement subir de chirurgie de ré-attribution sexuelle.                                           De manière générale, le terme « transgenre » peut également désigner toute personne qui rejette en tout ou en partie son identité de genre assignée ou qui ne s’identifie pas aux règles des genres masculins et féminins traditionnels (travestis, transsexuels,troisième sexe, queer, personne intersexuée).[pour plus de détails,cliquez sur ce lien Transgendérisme]                                                                                                              
  3. Transsexualisme: La trans-identité, le transsexualisme ou la transsexualité, est le fait chez un individu d’avoir une identité de genre, ou identité sexuelle, non conforme à son sexe apparent à la naissance. On parle parfois aussi plus globalement de personne transgenre pour désigner la situation d’un individu dont le sentiment d’identité de genre diffère de ses apparences et attributs sexuels (barbe, seins…), ou pour évoquer les personnes transsexuelles ne souhaitant pas se faire opérer. La trans-identité est le sentiment d’être né dans le mauvais corps à la naissance, ce dont l’individu prend en général conscience dès l’enfance. Elle n’est pas un choix et peut s’affirmer à tout âge et génère souvent un conflit intérieur, un mal profond, mais surtout un malaise social ; la personne concernée ne pouvant se reconnaître dans les rôles et apparences socialement attribués aux hommes ou aux femmes, selon le cas. L’adjectif habituel pour désigner une personne qui a une identité de genre à l’opposé de son sexe de naissance est « transsexuel-le ». L’identité de genre peut aussi, entre autres, être ambivalente ou neutre. Ainsi, le terme « femme transsexuelle » peut désigner une personne de sexe masculin qui est de genre féminin ; de même, un « homme transsexuel » a une identité masculine bien qu’étant de sexe féminin.La notion de « sexe anatomique » ne correspond pas nécessairement à la notion de sexe chromosomique. L’identité sexuelle était jusqu’à présent définie par la présence de chromosomes XX ou XY, mais l’existence de personnes de sexe masculin et de caryotype XX ou de sexe féminin et de caryotype XY est connue depuis les années 2000 (voir : gène SRY). Il arrive qu’une personne transsexuelle souhaite être opérée, que ce soit pour des modifications esthétiques (insertion de prothèses mammaires, par exemple) ou pour conduire à la reconstruction d’un nouvel appareil génital. Certaines personnes ont également recours à des traitements hormonaux (qui sont souvent une des premières étapes de leur transformation physique). Dans tous les cas, le but premier reste le besoin impératif d’être en cohérence physique avec son identité de genre. Tous les transgenres ne ressentent pas forcément ce besoin de changement radical. Il arrive que des personnes transsexuelles commencent leur parcours d’exploration et d’acceptation d’elles-mêmes en se travestissant, mais ne vont pas forcément réaliser toutes les transformations chirurgicales et esthétiques. De leur côté, les personnes dites « travesties » (cross-dresser en anglais) n’ont pas en général ce ressenti.[pour plus de détails,cliquez sur ce lien Transsexualisme]                                                                                                                                    
  4. Shemale: Mot composé qui provient de l’anglais she (qui signifie « elle ») et de male (qui signifie « mâle ») et dérivation du terme female (qui signifie « femme »), shemale est un terme utilisé pour désigner une femme Transgenre (née homme) ayant suivi un traitement hormonal féminisant (entraînant le développement de ses seins, une réduction de sa masse musculaire et la redistribution de ses graisses) et s’étant fait retirer toute pilosité considérée comme masculine, mais n’ayant pas (ou pas encore) subi d’opération chirurgicale visant à transformer son appareil génital. L’expression, popularisée dans l’argot anglo-saxon et importée dans le français québécois, est peu usitée au sein du milieu transgenre, et se voit surtout employée dans le jargon du pornographique. Beaucoup de ces femmes transgenres ont recours au métier d’actrice porno pour divers motifs incluant souvent la grande difficulté de se trouver un emploi pour causes de discrimination, ou bien les frais prohibitifs des hormones, de l’épilation et des chirurgies dans de nombreux pays.

 

Définitions BDSM

  1. BDSM: Le sigle BDSM (pour « Bondage, Discipline, Sado-Masochisme ») désigne une forme d’échange contractuel utilisant la douleur, la contrainte, l’humiliation ou la mise en scène de divers fantasmes dans un but érogène. Au centre des pratiques sadomasochistes et fondé sur un contrat entre deux parties (pôle dominant et pôle dominé), le BDSM fait l’objet de pratiques très variées.[pour plus de détails,cliquez sur ce lien BDSM]                                                                                                                                        
  2. Domination & Soumission (DS): La domination et soumission (D&S, DS ou D/S), est un jeu de comportements et de désirs dans lequel une personne souhaite être dominée par une (ou plusieurs) autre(s) personne(s) dans un but érotique et sexuel. Le contact physique n’est pas nécessaire et ce type de jeu peut s’effectuer en ligne anonymement par téléphone, e-mail ou autre système de messagerie. Dans d’autres cas, il peut être intensément physique. Dans la domination et soumission, les deux partis prennent plaisir à être dominants ou dominés. Les individus qui choisissent le rôle supérieur sont appelés « dominants » (voire « maîtres », pour les hommes) ou « dominatrices » (voire « maîtresses », pour les femmes), et les individus qui choisissent le rôle subordonné sont appelés « soumis(es) » (hommes et femmes).[pour plus de détails,cliquez sur ce lien D&S]

 

Définitions des Matières

  1. Nubuck: Le nubuck est un type de cuir dont la surface a été grattée au papier de verre ou à la meule, ce qui lui donne une apparence veloutée. Il diffère du suède par le fait qu’il est créé à partir de la surface extérieure du cuir, ce qui lui donne un grain plus fin et une meilleure résistance.
  2. Suédine: Cuir avec une finition douce.Comme le suède est constitué de la couche intérieure de la peau, il est moins solide mais plus doux que le cuir classique. Sa souplesse en fait un matériau de choix pour l’habillement et les usages sensibles.
    • Synonymes

      • peau de velours
      • daim

    • Dérivés

      • suédé
      • suéder
      • suédine
  3. La Différence entre le Nubuck et le Cuir Velours: Daim, cuir suédé, nubuck, cuir velours – il existe beaucoup de noms pour cette matière à la surface veloutée. Ici, la confusion semble préprogrammée. Pourtant, la distinction n’est pas si difficile.         Le nubuck et le cuir velours sont regroupés sous le terme de « cuir suédé ». Le cuir suédé se distingue par le fait que sa surface a été poncée, ce qui produit un effet velouté au toucher. Les avantages en sont une belle structure et un toucher agréablement chaud. Bien que le nubuck et le cuir velours se ressemblent beaucoup à la fin du processus de fabrication, ce processus lui-même diffère totalement. Pour le nubuck, le côté grain – c.-à-d. le côté supérieur du cuir – est poncé. Ceci entraîne l’apparition d’un tapis de poils très fins sous lequel le grain du cuir reste souvent reconnaissable. Ce grattage du cuir augmente la capacité de respiration de la matière, mais il entraîne également certains inconvénients. La surface grattée est plus vulnérable face aux taches, à la graisse et à la lumière du soleil, c’est pourquoi le cuir pâlit très facilement. En ce qui concerne le cuir velours, on distingue deux sortes. Premièrement, la peau fendue vers le côté inférieur ; et deuxièmement, l’envers de la peau supérieure. La première se distingue par un toucher velouté des deux côtés, tandis que la deuxième n’est veloutée que d’un côté. De l’autre côté se trouve le cuir grainé. Le cuir velours respire et est très robuste, c’est pourquoi il est volontiers utilisé pour fabriquer chaussures de travail et gants.
Rendez-vous sur Hellocoton !
%d blogueurs aiment cette page :