Sécurité

Quelques règles élémentaires de sécurité

Les règles de base

  • La personne attachée et le bondageur ne doivent pas être sous l’emprise de l’alcool ou d’une drogue quelconque. Si vous avez quelque doute que ce soit, de part ou d’autre, ne rentrez pas dans le jeu.

  • De même, le bondageur doit s’enquérir des éventuels problèmes de santé de son partenaire : asthme, cœur, vertige, problèmes lombaires, … Il vaut mieux refuser de faire un bondage que de se trouver avec une situation d’urgence médicale à traiter.

  • Ne jamais laissez une personne bondagée en position verticale sans surveillance, surtout si elle a les pieds liés. En cas de malaise, une chute pourrait se réveller très dangereuse.

  • Dans le même ordre d’idées, si vous bondagez quelqu’un pour la première fois, évitez de lui bander les yeux : 1) il perd plus facilement l’équilibre; 2) on peut obtenir beaucoup d’informations sur son état psychique et physique en scrutant son regard …

  • Si vous faites un bondage en club, ne laissez pas la personne attachée sans surveillance. Il y aura toujours quelqu’un pour se permettre des gestes ou attouchements que vous ne souhaitez peut-être pas. Et si vous êtes d’accord, autant le signaler clairement …

  • Si vous vous servez en tant que point d’attache d’un objet ou d’un meuble pour réaliser votre bondage, vérifiez-en vous-même la solidité avant de commencer. Suspendez-vous à un point d’attache, asseyez-vous sur une chaise et bougez la, etc …

  • Une paire de ciseaux très tranchants mais non pointus doit toujours se trouver à portée de mains.

  • Testez toujours la souplesse d’un nouveau partenaire avec vos mains avant de décider du bondage que vous allez effectuer, sinon vous risquez soit de rater votre bondage, soit de le transformer en une torture pour la personne attachée.

  • Vérifiez aussi la chaleur apparente des extrémités des membres. Par la suite, une fois le bondage en place, vérifiez régulièrement si ces extrémités ne se sont pas (trop) refroidies. Un refroidissement étant lié à une mauvaise circulation sanguine, vous devez agir en conséquence si une telle situation se présente : soit défaire les liens, soit, si votre bondage le permet, relâcher quelque peu la pression à certains endroits.

  • Un bondage demande à ce que les liens soient serrés a minima. Veillez toutefois à ne jamais provoquer de garrot en réservant toujours un certain jeu lorsque vous attachez un membre notamment. Ainsi, il vaut mieux faire plusieurs tours de corde autour d’un poignet en laissant un jeu d’un centimètre que de faire un tour serré à fond.

  • Lorsque vous faites passer une corde derrière une autre, le long de la peau, veillez à ce que le passage se fasse en douceur en intercalant vos doigts de façon à ce que la peau ne soit pas brûlée.

 

Quelques idées complémentaires

  • Prévoyez un verre d’eau, surtout si le bondage doit durer un certain temps, et placez-y une paille (dans certaines positions, il est impossible à la personnes attachée de boire au verre).

  • Quoi de plus ennuyeux qu’une envie pressante en plein milieu d’une séance de bondage ? Effectuez donc tous les deux un petit détour par les toilettesavant le voyage …

  • Prévoyez dans votre sac un objet pour vous aider à défaire au besoin un nœud particulièrement retors (un petit tournevis, par exemple).

  • Vous souhaiterez peut-être garder une trace de votre œuvre ? Pensez alors à avoir un appareil photo sous la main. Mais attention, vous devez absolument avoir obtenu l’accord de la personne bondagée, et, si vous opérez dans un club, l’autorisation du patron des lieux. N’effectuez jamais de prise de vue sans cette autorisation !
Rendez-vous sur Hellocoton !
%d blogueurs aiment cette page :